lundi 24 novembre 2008

séquestré le carbone et faire du biocarburant

Séquestration du carbone:
Faire du biocarburant est difficile et exige un équipement important, par contre il en est tout autrement pour séquestrer le carbone de l'atmosphere, tout le monde qui est un peu équipé peut tres bien faire du charbon de bois non pressé avec de préférence des résidus forestiers et des restes de récolte(comme les tiges d'épis de maI¨s) et le faire étendre sur un terrain avant son labourage.
Il y a au moins trois méthode pour faire du charbon de bois non pressé:
1) Chauffer par exemple du bois sec jusqu'au moment ou il n'a plus de flamme ou qu'il ne reste
que de la braisse, il suffit alors de bien fermer les entrées d'air, c'est pas nécessaire d'éteindre
avec de l'eau, vous perdez ainsi de la chaleur en plus de l'inconvénient de la vapeur.
2)Par combustion lente par une entrée minimum d'air, jusqu'au moment ou il n'a que du charbon
de bois, puis fermer completement les entrées d'air pour arreter la combustion.
3)Par pyrolyse des végétaux sec, de préférence des résidus forestiers et de récolte comme les
tiges d'épis de maI¨s, la chaleur nécessaire peut etre obtenu de la combustion des gaz de la
pyrolyse, on obtient alors du charbon de bois et du goudron, certaine compagnie comme
Dynamotive obtiennent du biocarburant au lieu du goudron, on peut toujours leurs proposer
nos goudrons car eux sont surement capable de faire du biocarburant avec de telle goudron.
Aussi des cultivateurs de plusieurs États des États-Unis obtiennent leur charbon de bois grace
a la compagnie Dynamotive et étende ce charbon de bois sur leur terre qui sont épuisé.
Voici la référence:
http://www.dynamotive.com/en/biooil/biochar_tests.html
Notons que le charbon de bois est surtout composé de carbone(plus de 85%)
Voici une facon d'obtenir du biocarburant:
Avec la combustion de charbon de terre on peut craqué du méthane tout en chauffant une serre (pleine de végétaux ou de micro-algues) l'hiver, cette serre peut recevoir le CO2 de la combustion du charbon de terre.
Une fois les végétaux a maturité, on vide la serre et on les faits fermentée pour obtenir du méthane et du CO2 comme le montre la fermentation des hydrates de carbone(constituant principal des végétaux):
2CH2O ----> CO2 + CH4
référence: Pierre-André Bourque, Planete Terre, département de génie géologique de l'Université Laval.

Le CO2 peut etre réintroduit dans une serre un peu plus petite et on refait le procédé.
La grande serre original est toujours en activité avec des nouveaux semis.
Le craquage du méthane nous permet d'obtenir de l'hydrogene et de la suie noire, la suie noire qui est surtout composé de carbone est utilisé dans la centrale de charbon de terre, il permet de diminuer la quantitée de charbon de terre nécessaire au fonctionement de la centrale.
Avec l'hydrogene obtenu avec le craquage du méthane, on peut faire du biocarburant en le faisant réagir avec du CO2 venant de la calcination du calcaire(CaCO3 ---> CaO + CO2) ,la chaleur nécessaire a la calcination du calcaire peut venir de la centrale de charbon de terre.
Réaction du CO2 avec l'hydrogene H2 :
CO2 + 4H2 ---> CH4 + 2 H2O
référence: encyclopédie francaise Larousse.
Avec ce méthane(CH4) qui est un biocarburant on peut obtenir des carburants plus élaboré, comme l'éthane(C2H6) , le propane C3H8 ainsi de suite jusqu'a l'essence et le diésel.
Finalement les végétaux sortit des serres et séché peut toujours alimenté la centrale qui n'est autre chose qu'un four, puis le CO2 venant de la calcination du calcaire peut aussi servir a stimulé une culture de micro algue sous atmosphere controlé, c'est un peu comme utilisé d'autre serre, mais en milieu marin.
Le CaO peut regénérer le calcaire en captant une molécule de CO2 dans l'air ou dans l'eau.